Essai – 40000km en Opel Insignia Elite 2.0 D 170ch

40K Inside

Opel Insignia Grand Sport Elite 2.0 D 170ch

BlueInjection AT8

Disons le tout de suite, cette Insignia, lorsqu’elle est sorti, ne m’a clairement pas laissé indifférent.

J’ai tout de suite trouvé sa silhouette très élégante avec notamment une calandre au caractère très affirmée.

Clairement, avec une offre commerciale professionnelle percutante, cet achat fut un achat coup de coeur.

Je vous livre maintenant mon avis après 40000km.

 

Présentation du modèle Insignia testé

Année modèle 2018

Il s’agit de l’Opel Insignia en version Elite, déclinaison la plus avancée du modèle au moment de l’achat. Une version Ultimate est venue au dessus de celle-ci depuis.

De série, les équipements sont déjà importants, mais j’ai voulu rajouter les options suivantes :

  • Châssis Flex-Ride: suspension à amortissement piloté. Modification de la réponse de la pédale d’accélérateur, de la direction et des lois de passage des boîtes automatiques.
  • Pack driver, incluant la Caméra Opel Eye avec régulateur de vitesse adaptatif, reconnaissance des panneaux de signalisation, indicateur de distance de sécurité, avertisseur de collision, avertisseur de changement de voie intempestif, indicateurs d’angles morts droite et gauche.
  • Pack Haute Vision: affichage tête haute couleur: vitesse instantanée, limitation de vitesse, réglage du limiteur/régulateur de vitesse, direction pour la navigation.

 

Equipements embarqués dans l’Insignia testé

Phares Matrix adaptatifs IntelliLux®

Très appréciable, on en vient à oublier rapidement la notion de passage en plein phare et l’éclairage des cotés, même en présence de véhicules proches, est un vrai confort.

En outre, les phares offrent une très belle signature à l’Insignia.

Reconnaissance des panneaux de signalisation via la caméra Opel Eye

Equipement qui se standardise de plus en plus. On regrettera le manque d’option afin de régler automatiquement la vitesse adaptative par exemple sur les panneaux de signalisation comme le fait Volvo.

Châssis Flex-Ride

Particulièrement utile pour le transport des personnes, cette option permet une conduite très souple et très confortable. Un vrai plus pour la profession.

Même s’il existe un mode sport, rappelons qu’il s’agit d’une berline et non d’une voiture de sport. La dynamique est cependant nettement amélioré dans ce mode de conduite.

En fonction de l’option choisi, les rapports de boite changent ainsi que la direction et la suspension.

Système Multimédia NaviPro

Nous passerons sur le GPS qui ne fait pas mieux que les autres.

En revanche le système permet de connecter via Android Auto ou Car Play votre téléphone et de transférer les logiciels compatibles directement sur l’écran embarqué. C’est le cas notamment de Waze et cela est très appréciable.

Coté son, l’équipement fait le job.

Haute vision

Une fois que l’on y a goutté cela semble difficile de s’en passer. Assez paramétrable, on peut y retrouver le compte tours, les derniers panneaux de limitation de vitesse croisés ou bien encore le morceau de musique du moment.

Régulateur avec vitesse adaptative

Peut mieux faire !

Bien pratique dans les bouchons et dans bien d’autres cas, le système se montre un peu trop réactif parfois entraînant des freinages puissants, complètement incompatible avec le transport de personne.

Alerte collision et freinage automatique

Evidemment c’est une avancée technologique très rassurante pour tout le monde. Elle souffre néanmoins de son jeune age et fait quelques erreurs.

2 freinages d’urgence inutile en 40000 km, peu compatible avec le transport de personne. Heureusement cette option est complètement paramétrable. Off / Alarme / Alarme + Freinage

Siège conducteur AGR

Nec plus ultra, le siège conducteur certifié AGR offre des prestations haut de gamme, outre le fait qu’il soit entièrement électrique, ventilé et chauffant, il se dote également d’une fonction massage.

 

Habitabilité

Interieur

Coté tableau de bord, l’ensemble est bien agencé, les infos sont claires et tout se gère depuis le volant.

En tant que VTC, je privilégie avant tout l’espace et le confort pour mes clients.

L’Insignia en cela répond parfaitement à ce besoin. L’espace intérieur, même à l’arrière est important et se situe dans la gamme des berlines de grands gabarits.

Si l’on compare avec une classe E, l’Opel Insignia mesure seulement 3 cm de moins.

L’espace pour les jambes est par conséquent toujours préservé, même avec 4 passagers.

La version Elite de l’Opel Insignia offre une sellerie en cuir perforé ventilé et chauffant. Le confort d’un cuir ventilé est indéniable pour notre profession, option obligatoire sur mes futurs achats.

En 40000 km, je n’ai eu que des éloges sur le confort de cette voiture et c’est aussi mon avis.

Coffre

Élément capital pour nous qui supprime par exemple la nouvelle 508 de mes choix pour un futur achat, l’Opel Insignia s’en sort plutôt bien même si ce n’est pas la meilleure du segment.

On rentre 3 grosses valises + 2 petits sac à dos. Gros plus, le coffre étant un hayon, il permet une certaine souplesse de chargement.

Motorisation

Très confortable, allié à la boite à 8 rapports et au système piloté, l’ensemble offre une belle souplesse au quotidien.

Le moteur de cette Insignia est très réactif à la moindre sollicitation sans pour autant engagé le mode sport, qui pour le coup semble superflus dans cette version diesel.

Coté consommation, sur un usage 65 % ville, je tourne à 7.7 L de moyenne. Un score plutôt correct.

Tenue de route

La tenue de route est à relativisée face aux 1600kg de la belle.

En usage classique, le ressenti est très bon. En usage plus soutenue, le véhicule a tendance a sous-viré et le système ESP se déclenche volontiers.

Fiabilité

En voilà une question qu’elle est bonne ! 🙂

Voici donc les couacs.

Actuellement, le système de contrôle de pression des pneus est en plein délire. Cela a commencé vers 25000 km, mais vu que c’est intermittent, pas indispensable, et que je n’ai pas trop le temps… j’attends que le problème devienne fixe, ce qui ne devrait plus tarder.

Grande stupéfaction concernant les plaquettes AR qui seraient déjà à changer. 180 € de mémoire tout de même en pièce d’origine, d’une part cela me semble cher et d’autre part cela arrive bien trop tôt. Je crois que je n’ai changé qu’une seule fois en 20 ans des plaquettes AR… c’est dire…

Concernant la 1ère révision, bonne surprise sur le tarif. 240 €, ça me semble correct.

Finition

L’aspect général ressenti est très bon, hormis les défauts suivants :

  • Usure prématurée du cuir sur le siège conducteur. En entrant dans le véhicule, la partie baqué du dossier supporte mal les frictions. Classique à cet endroit, mais bien trop tôt à mon sens.
  • Usure prématurée du cuir sur le volant. Le revêtement très fin donne déjà des signes de faiblesse.
  • Mauvaise découpe de la moquette au sol à l’arrière
  • Enrouleurs de ceinture AR capricieux

Avis général

Pour moi, c’est une excellente voiture, confortable, performante et très bien équipée.

Elle me permet de travailler avec une clientèle placée sur des segments supérieurs avec des coût d’exploitation inférieurs aux modèles économiques moyens.

Je regrette simplement le cuir un peu fragile, cette histoire de plaquette AR et les jantes qui dépassent un peu du pneu et qui souffrent de la moindre bordure prise avec le mauvais angle… une horreur !

Si certaines plateformes de VTC ne faisait pas la guerre aux breaks, j’aurais certainement opté pour une version break pour mon activité de VTC afin de simplifier les choses pour les bagages.